1880

Leonard Lipp et son épouse Pétronille Lipp font l’acquisition d’un local situé 151 boulevard Saint-Germain-des-Prés. Ils baptisent ce lieu « Brasserie des bords du Rhin » en l’honneur de leur Alsace natale.

1914-1918

C’est pendant la guerre que la Brasserie changea de nom, les clients rebaptisèrent la brasserie en lui donnant le nom de son fondateur. Naquit alors la « Brasserie Lipp ».

1920

Le jeune Aveyronnais Marcelin Cazes devient propriétaire de l’établissement et lui apporte sa réelle notoriété. Il y instaure de véritables règles de bienséance. Chez Lipp : interdiction de tomber la veste, obligation d’attaquer un millefeuille par la tranche pour éviter les débordements de crème, interdiction de fumer la pipe… Il n’hésitait d’ailleurs pas à utiliser sa fameuse “cloche” pour calmer les esprits qui s’échauffaient un peu trop !

1935

Marcelin Cazes crée le « Prix Cazes », récompense littéraire décernée année après année à la Brasserie LIPP, par un prestigieux jury à un jeune (moins de quarante ans!) écrivain talentueux, jamais récompensé auparavant. Le 80ème anniversaire du prix Cazes fut célébré en Avril 2015.



1936

Antoine de Saint-Exupéry, qui avait disparu dans le désert de Libye lors d’une traversée Paris - Saïgon, fête son retour chez LIPP. Dans le début du siècle, plusieurs générations de grands noms de la littérature se succèdent sur les banquettes : Malraux, Gide, Saint-Exupéry, Proust, Camus…

les années 1960 à 1990

représentent une période riche en évènements pour la brasserie germanopratine, alors marquée du sceau de célèbres dîners. Parmi les mythiques soirées de la brasserie, on se souvient notamment de la fameuse réconciliation Giscard/Pompidou qui fit grand bruit. Au fil des ans, le Tout-Paris se donne ainsi rendez-vous chez LIPP : littéraires, chefs d’Etat comme Mitterrand et célébrités comme Jean-Paul Belmondo, Madonna, Sharon Stone…

1989

à la demande de Jack Lang, habitué des lieux, la Brasserie est classée à L’Inventaire supplémentaire des monuments historiques pour sa célèbre façade en acajou verni, son décor 1900, ses céramiques murales de Léon Fargue et ses plafonds peints par Charly Garrey.


Voilà maintenant plus d’un siècle, que la brasserie Lipp prospère. Les clients réfractaires au changement et soucieux de conserver intacte l’identité de Lipp ont permis à l’établissement de garder son charme tout en écrivant son histoire à travers les années. La lignée Cazes ainsi que leurs successeurs parient donc sur l’éternité.